Avertir le modérateur

14/10/2014

Stella, joints et shorts de bain, bienvenue dans le foot corpo

le,football, vrai, SNECMA, GLOBAL PARIS FC, corpo, photo

 

Samedi matin, armé de quelques canettes de Stella, je me rends Porte de Montreuil avec deux acolytes, pour y voir jouer la SNECMA. Equipe qui sévit en Île-de-France au niveau Corpo. Nous les avons suivis pendant leur match face au Global Paris FC. Images, citations et situations ubuesques sont venues couronner ce début de week-end ensoleillé. Voyage au cœur d’un football totalement décontracté et décomplexé. 

 

le, football, vrai, photo

Chez la SNECMA, on privilégie le bon goût en arborant un maillot vert de marque Umbro qui n’était autre que l’équipementier de Guy Georges durant son procès. De plus, le match se joue dans l’est-parisien.

 

Plus bel hommage ne pouvait être rendu à ce grand serial killer. Pour cet avant match, les clopes et les gorgées de bières fournies par nos soins sont de sortie. Un des joueurs ose nous lâcher un: «Elle est trop chaude ta bière, va te faire enculer». On constate ici la fameuse exigence du haut niveau. 

le, football, vrai, photo

La rencontre débute avec un quart d’heure de retard et le Global Paris FC démarre celle-ci à 10, ce qui n’a pas eu l’air d’interloquer les joueurs de la SNECMA.

 

Au coup d’envoi, le spectacle a lieu au bord du terrain puisque c’est un remplaçant du GPFC qui tient le drapeau. Le garçon a un profil pour le moins atypique et tient dans sa main une «cigarette qui fait rire».

 

L’odeur champêtre en atteste.

le, football, vrai, photo

Côté terrain, le GPFC aurait dû bénéficier d’un penalty mais l’arbitre a cru à une simulation.

 

Pourtant il est difficile de vouloir se jeter sur un terrain à la texture mi-synthétique, mi-sableuse.

 

Si ce n’est pour vouloir se retrouver en arrêt maladie la semaine suivante. La SNECMA ouvre le score mais se fait rapidement rejoindre suite à ce mouvement plein de fluidité.


 

Derrière, le GPFC déroule pour mener 3-1 à la pause. Et cela a le don de passablement énerver le défenseur central de la SNECMA, Rémy dit «La Feuille», rapport à sa maigreur maladive.


 

La seconde période vit les verts sombrer et finalement être défaits 6-2. Pas grand-chose à dire, le GPFC était supérieur. Le score et le contenu du match semblent anecdotiques tant un joueur a crevé l’écran.

 

Il s’agit de l’ailier droit du GPFC, entré après la pause et qui a arboré un short de bain. Peut-être avait-il l’intention de tracer direct à L’Aquaboulevard après le match. 


 

Cette allusion au célèbre parc aquatique fait partie des nombreuses perles récoltées au bord du terrain. Voici les plus percutantes:

 

«On est que 10, le 11e arrive, Monsieur l’arbitre». Le fameux 11e du Global Paris FC rentrera à la 5e minute.

 

« Jean-Charles, dis à l’arbitre qu’il y a pas d’arbitre de touche». Ça sent le match bien organisé.

 

«Tu m’as trop mal côtoyé, tu m’as pas dit bonjour» reproche un membre du GPFC à un adversaire. La politesse c’est primordial dans le football.

 

«La SNECMA c’est le Barça, mais faut pas qu’ils s’emmerdent avec le Tiki Taka»

 

«Les gars c’est un match de Coupe?? Beh faites vous plaisir». L’entraîneur joueur du GPFC n’a que très peu étudié le calendrier de la saison. 

le, football, vrai, photo

Suite à une boulette de gardien a résonné un «Hey Thomas Price!!» ou encore «il est plus Manuel que Neuer».


Celui de la SNECMA s’est quant à lui vu donner le surnom de «Jourdren du périf».


Après les derniers remparts, c’est l’arbitre qui en a pris pour son grade.

 

«Il est tellement loin de l’action que sur Google Map, il est Porte de Bagnolet.»

 

«Oh l’arbitre, t’es venu prendre tes 20 balles et tu te casses. Enlevez-lui 8 euros de sa paye à la fin du match.»

 

« Tu vois ses gestes, on dirait qu’il fait la circulation ». 

le, football, vrai, photo

Nous terminerons cette matinée en faisant un petit coucou aux deux policiers à cheval qui ont arpenté les abords du stade… 


 

Stade dont les douches sont guère recommandables.

le, football, vrai, photo

Mais il est recommandable et recommandé d’aller voir les matches amateurs le week-end. Quand tout ça se déroule dans une ambiance de camaraderie et de franche rigolade, il n’y a rien de mieux.


Vu le spectacle offert, à l’avenir, je préférerai sacrifier mon samedi matin pour aller mater ce genre de football, plutôt que de perdre mon samedi soir à me taper un multiplex de L1 soporifique.

 

Guy Truite

 

Suivez Le Football Vrai sur Twitter

16:33 Publié dans Blog, Sport | Tags : le, football, vrai, corpo, snecma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

08/10/2014

Au coeur de Charlety, l'antre du Paris FC

le,football,vrai,guy,truite,paris,fc,amiens,stade,charlety

Pendant que la capitale se remet lentement d’un finalement illusoire PSG-Barça, un match d’un tout autre niveau se profile au sud de Paris, dans un stade qui historiquement a fait la part belle à l’athlétisme. En cette douce soirée d’automne, nous n’avons donc pas croisé Patrick Montel mais Raymond Domenech, venu commenter pour « Ma Chaîne Sport » un alléchant Paris FC – Amiens, choc du haut de tableau du National. Et la soirée débute plutôt mal. Souhaitant profiter des derniers rayons du soleil, nous décidons de déguster un demi en terrasse. Et là stupeur, 59.04 francs pour 2 bières. Le tenancier s’est cru Porte d’Auteuil. La courte plaisanterie a assez duré, il est temps de pénétrer dans le stade.

C’est en tribune de presse que nous passerons la soirée. Ce n’est pas très populaire mais cela a été si gentiment proposé par le service communication du Paris FC que nous ne pouvions refuser. Nous ne boudons pas notre plaisir car un sandwich jambon mayonnaise a été offert. Voyez comme on se met bien. Nous avons également la chance de pouvoir mettre les pieds au bord du terrain, de sentir l’herbe fraichement coupée, celle qui vous donne envie de chaussez les Patrick ou autres Copa Mundial.

le,football,vrai,guy,truite,paris,fc,amiens,stade,charlety

 

Une belle pelouse et des tribunes plus que clairsemées puisqu’une seule est ouverte pour l’occasion. Pour ce qui est des tribunes vides, les joueurs ne manqueront pas de saluer l’une d’entre elles, celle où résident les commentateurs de MCS. A l’opposé,  au milieu des quelques centaines de spectateurs, nous apercevons 4 supporters d’Amiens qui ont pu sortir leur drapeau sans difficulté.

 

le,football,vrai,guy,truite,paris,fc,amiens,stade,charlety

A une poignée de minutes du coup d’envoi, une trentaine d’irréductibles prennent place sous notre tribune pour encourager les locaux. Armés d’un tambour et d’un mégaphone, ils chantent, voire hurlent, sans s’arrêter. Ils nous offrent un répertoire des plus variés. Nous avons, non sans mal, réussi à déchiffrer une de leurs compositions : « Boire de la rebié, fumer des tarpés, chanter pour Paris, oui ça c’est la vie. » Concept qui peut s’avérer fort sympathique pour 90 minutes, plus risqué si on le prolonge à l’échelle d’une vie. Ils n’hésitent pas non plus à sauter tout en tournant le dos au match, remettant au goût du jour un rituel inspiré par les supporters de l’AEK Athènes à la fin des années 80.



A la 25eme minute, ces trublions vont laisser éclater leur joie suite à l’ouverture du score sur pénalty par Ech-Chergui, ex-pensionnaire de Luzenac. Voici la scène comme si vous y étiez.


Juste avant la mi-temps, le buteur se mue en passeur et offre à Keita la balle de break. En seconde période, j’en profite pour quitter momentanément la tribune de presse pour aller à la rencontre de Giovanni, 33 ans, qui n’est autre que le responsable de la buvette. Il occupe ses fonctions depuis quelques mois et fait partie des salariés du club depuis 3 ans. Et quand on lui demande comment il a atterri au PFC il répond : « Je n’ai pas atterri au PFC, c’est le PFC qui a atterri chez moi. Ma famille suit ce club depuis très longtemps donc forcément j’ai suivi le mouvement. » Il a été bénévole pendant des années, vit aujourd’hui grâce au club et en retire une certaine fierté car il s’est beaucoup investi pour celui-ci. Pour ce match, il a commencé à travailler vers 15h avec 2 personnes, veillé à ce qu’il ne manque rien, notamment des baguettes de pain. Naturellement, il est très sollicité avant le match et à la mi-temps.

le,football,vrai,guy,truite,paris,fc,amiens,stade,charlety

En parallèle, il détient la casquette de bus et accompagne donc l’équipe en déplacement. « Ma plus grosse galère c’était l’année dernière à Auxerre, pour un match amical. Au retour il neigeait et on avait dû emprunter la nationale. On a dû mettre 6 heures pour rentrer. A ce moment là t’es seul face à tes responsabilités. Mais nous sommes arrivées sein et sauf, c’est l’essentiel. »

 

le,football,vrai,guy,truite,paris,fc,amiens,stade,charlety

 

Les parisiens s’imposeront finalement 3-1 grâce à un nouveau but d’Ech-Chergui. Ils gardent la tête du classement avec 3 points d’avance sur Colmar. Ils sont en route vers la D2 qui reste l’objectif premier du club et qui lui permettrait de se professionnaliser et surtout de garnir un peu plus l’enceinte de Charlety. 

Guy Truite (remerciements à Damien Guillou qui m'a accompagné)

Suivez le football Vrai sur Twitter

11/09/2014

Franck Queudrue: "le plus beau but de ma carrière"

queudrue le football vrai guy truite photo.jpg

Après une trêve internationale qui chaque fois s'apparente à un chemin de croix, notre championnat reprend ses droits. Arrêtons-nous quelques instants sur l'affiche du week-end qui va se tenir à Furiani. Les Corses accueilleront le promu lensois. Ces deux clubs, auteurs d'un bon début de saison au vu de leurs effectifs, se dressent comme deux monuments du football vrai. Stades bouillants, engagement de tous les instants et joueurs mythiques en commun. Cyril Rool, Tony Vairelles ou encore Anto Drobnjak pour ne citer qu'eux. Mais c'est un arrière gauche, passé notamment par Middlesborough et fraichement retraité, qui a à sa manière marqué l'histoire des confrontations entre Insulaires et Artésiens.

Franck Queudrue, pur produit de la formation lensoise, n'est pas près d'oublier ce 7 avril 2001. Les Nordistes se rendent au stade Armand Cesari pour le compte de la 30eme journée de D1. Les Sang et Or survolent les débats. ils mènent 3-0 grâce à un doublé d'El-Hadji Diouf et un premier but de Fuertes. Puis nous arrivons à la 58eme minute qui fait basculer Franck dans la légende...

"Je me tords légèrement la cheville et il y a touche pour nous. Charles Edouard Corridon la joue rapidement. je suis furieux contre lui car je n'ai pas récupéré." Alors qu'il se trouve dans l'axe à une trentaine de mètres de son but, le ballon lui parvient. "Passablement énervé, j'ai envie de dégager le ballon vers la droite. je décide de le prendre de volée et de l'extérieur gauche. Mais par erreur, je frappe de l'intérieur du pied." Ce soir là, un fort vent souffle sur Bastia et a contribué à modifier la trajectoire que le Ch'ti souhaitait donner à son ballon. Celui-ci part vers le but de Guillaume Warmuz qui est surpris et du même coup lobé... Bastia réduit le score grâce à un Lensois. "C'est le plus beau but de ma carrière!! il m'a valu pas mal de moqueries mais comme nous avons gagné je prends la chose avec humour. J'ai même reçu le fameux Marcel d'Or de Philippe Guillard lors des Oscars du foot en fin de saison."

 

Après une saison au Red Star, Franck a raccroché les crampons il y a quelques mois pour tenter d'embrasser la carrière d'entraîneur. Il lui arrive de travailler bénévolement pour le RC Lens. Quand il s'agit de parler de la situation administrative du club, il réussit, cette fois, à botter en touche. "Je vous parlerai uniquement du côté sportif. Kombouaré et les joueurs travaillent bien. Cette jeune équipe cherche à aller de l'avant et ça me plaît. Je les ai trouvés crispés lors du premier match à Nantes (1-0) et se sont ensuite décompléxés. On méritait de l'emporter face à Guingamp (0-1), et à Lyon on doit s'imposer plus largement (0-1). le dernier match contre Reims était superbe (4-2). On a senti les gars euphoriques après le succès à Gerland."

Cependant Il regrette, comme tous les Lensois, que le Racing soit obligé  de recevoir au Stade de la Licorne. " On va jouer 38 matches à l'extérieur. Il y a l'ambiance à Amiens. Mais évidemment ce n'est pas Bollaert. C'est surtout triste de devoir laisser 25 000 passionnés sur le carreau." Il n'est jamais évident d'aller chercher des points à Furiani. Il serait donc mal venu pour les Lensois que l'un d'eux pète les plombs et inscrive un "autogoal" en hommage à ce bon Franck Queudrue. 

Guy Truite

Suivez Le Football Vrai sur Twitter

08:00 Publié dans Sport | Tags : guy, truite, le, football, vrai, queudrue, lens, bastia | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu