Avertir le modérateur

08/10/2014

Au coeur de Charlety, l'antre du Paris FC

le,football,vrai,guy,truite,paris,fc,amiens,stade,charlety

Pendant que la capitale se remet lentement d’un finalement illusoire PSG-Barça, un match d’un tout autre niveau se profile au sud de Paris, dans un stade qui historiquement a fait la part belle à l’athlétisme. En cette douce soirée d’automne, nous n’avons donc pas croisé Patrick Montel mais Raymond Domenech, venu commenter pour « Ma Chaîne Sport » un alléchant Paris FC – Amiens, choc du haut de tableau du National. Et la soirée débute plutôt mal. Souhaitant profiter des derniers rayons du soleil, nous décidons de déguster un demi en terrasse. Et là stupeur, 59.04 francs pour 2 bières. Le tenancier s’est cru Porte d’Auteuil. La courte plaisanterie a assez duré, il est temps de pénétrer dans le stade.

C’est en tribune de presse que nous passerons la soirée. Ce n’est pas très populaire mais cela a été si gentiment proposé par le service communication du Paris FC que nous ne pouvions refuser. Nous ne boudons pas notre plaisir car un sandwich jambon mayonnaise a été offert. Voyez comme on se met bien. Nous avons également la chance de pouvoir mettre les pieds au bord du terrain, de sentir l’herbe fraichement coupée, celle qui vous donne envie de chaussez les Patrick ou autres Copa Mundial.

le,football,vrai,guy,truite,paris,fc,amiens,stade,charlety

 

Une belle pelouse et des tribunes plus que clairsemées puisqu’une seule est ouverte pour l’occasion. Pour ce qui est des tribunes vides, les joueurs ne manqueront pas de saluer l’une d’entre elles, celle où résident les commentateurs de MCS. A l’opposé,  au milieu des quelques centaines de spectateurs, nous apercevons 4 supporters d’Amiens qui ont pu sortir leur drapeau sans difficulté.

 

le,football,vrai,guy,truite,paris,fc,amiens,stade,charlety

A une poignée de minutes du coup d’envoi, une trentaine d’irréductibles prennent place sous notre tribune pour encourager les locaux. Armés d’un tambour et d’un mégaphone, ils chantent, voire hurlent, sans s’arrêter. Ils nous offrent un répertoire des plus variés. Nous avons, non sans mal, réussi à déchiffrer une de leurs compositions : « Boire de la rebié, fumer des tarpés, chanter pour Paris, oui ça c’est la vie. » Concept qui peut s’avérer fort sympathique pour 90 minutes, plus risqué si on le prolonge à l’échelle d’une vie. Ils n’hésitent pas non plus à sauter tout en tournant le dos au match, remettant au goût du jour un rituel inspiré par les supporters de l’AEK Athènes à la fin des années 80.



A la 25eme minute, ces trublions vont laisser éclater leur joie suite à l’ouverture du score sur pénalty par Ech-Chergui, ex-pensionnaire de Luzenac. Voici la scène comme si vous y étiez.


Juste avant la mi-temps, le buteur se mue en passeur et offre à Keita la balle de break. En seconde période, j’en profite pour quitter momentanément la tribune de presse pour aller à la rencontre de Giovanni, 33 ans, qui n’est autre que le responsable de la buvette. Il occupe ses fonctions depuis quelques mois et fait partie des salariés du club depuis 3 ans. Et quand on lui demande comment il a atterri au PFC il répond : « Je n’ai pas atterri au PFC, c’est le PFC qui a atterri chez moi. Ma famille suit ce club depuis très longtemps donc forcément j’ai suivi le mouvement. » Il a été bénévole pendant des années, vit aujourd’hui grâce au club et en retire une certaine fierté car il s’est beaucoup investi pour celui-ci. Pour ce match, il a commencé à travailler vers 15h avec 2 personnes, veillé à ce qu’il ne manque rien, notamment des baguettes de pain. Naturellement, il est très sollicité avant le match et à la mi-temps.

le,football,vrai,guy,truite,paris,fc,amiens,stade,charlety

En parallèle, il détient la casquette de bus et accompagne donc l’équipe en déplacement. « Ma plus grosse galère c’était l’année dernière à Auxerre, pour un match amical. Au retour il neigeait et on avait dû emprunter la nationale. On a dû mettre 6 heures pour rentrer. A ce moment là t’es seul face à tes responsabilités. Mais nous sommes arrivées sein et sauf, c’est l’essentiel. »

 

le,football,vrai,guy,truite,paris,fc,amiens,stade,charlety

 

Les parisiens s’imposeront finalement 3-1 grâce à un nouveau but d’Ech-Chergui. Ils gardent la tête du classement avec 3 points d’avance sur Colmar. Ils sont en route vers la D2 qui reste l’objectif premier du club et qui lui permettrait de se professionnaliser et surtout de garnir un peu plus l’enceinte de Charlety. 

Guy Truite (remerciements à Damien Guillou qui m'a accompagné)

Suivez le football Vrai sur Twitter

11/09/2014

Franck Queudrue: "le plus beau but de ma carrière"

queudrue le football vrai guy truite photo.jpg

Après une trêve internationale qui chaque fois s'apparente à un chemin de croix, notre championnat reprend ses droits. Arrêtons-nous quelques instants sur l'affiche du week-end qui va se tenir à Furiani. Les Corses accueilleront le promu lensois. Ces deux clubs, auteurs d'un bon début de saison au vu de leurs effectifs, se dressent comme deux monuments du football vrai. Stades bouillants, engagement de tous les instants et joueurs mythiques en commun. Cyril Rool, Tony Vairelles ou encore Anto Drobnjak pour ne citer qu'eux. Mais c'est un arrière gauche, passé notamment par Middlesborough et fraichement retraité, qui a à sa manière marqué l'histoire des confrontations entre Insulaires et Artésiens.

Franck Queudrue, pur produit de la formation lensoise, n'est pas près d'oublier ce 7 avril 2001. Les Nordistes se rendent au stade Armand Cesari pour le compte de la 30eme journée de D1. Les Sang et Or survolent les débats. ils mènent 3-0 grâce à un doublé d'El-Hadji Diouf et un premier but de Fuertes. Puis nous arrivons à la 58eme minute qui fait basculer Franck dans la légende...

"Je me tords légèrement la cheville et il y a touche pour nous. Charles Edouard Corridon la joue rapidement. je suis furieux contre lui car je n'ai pas récupéré." Alors qu'il se trouve dans l'axe à une trentaine de mètres de son but, le ballon lui parvient. "Passablement énervé, j'ai envie de dégager le ballon vers la droite. je décide de le prendre de volée et de l'extérieur gauche. Mais par erreur, je frappe de l'intérieur du pied." Ce soir là, un fort vent souffle sur Bastia et a contribué à modifier la trajectoire que le Ch'ti souhaitait donner à son ballon. Celui-ci part vers le but de Guillaume Warmuz qui est surpris et du même coup lobé... Bastia réduit le score grâce à un Lensois. "C'est le plus beau but de ma carrière!! il m'a valu pas mal de moqueries mais comme nous avons gagné je prends la chose avec humour. J'ai même reçu le fameux Marcel d'Or de Philippe Guillard lors des Oscars du foot en fin de saison."

 

Après une saison au Red Star, Franck a raccroché les crampons il y a quelques mois pour tenter d'embrasser la carrière d'entraîneur. Il lui arrive de travailler bénévolement pour le RC Lens. Quand il s'agit de parler de la situation administrative du club, il réussit, cette fois, à botter en touche. "Je vous parlerai uniquement du côté sportif. Kombouaré et les joueurs travaillent bien. Cette jeune équipe cherche à aller de l'avant et ça me plaît. Je les ai trouvés crispés lors du premier match à Nantes (1-0) et se sont ensuite décompléxés. On méritait de l'emporter face à Guingamp (0-1), et à Lyon on doit s'imposer plus largement (0-1). le dernier match contre Reims était superbe (4-2). On a senti les gars euphoriques après le succès à Gerland."

Cependant Il regrette, comme tous les Lensois, que le Racing soit obligé  de recevoir au Stade de la Licorne. " On va jouer 38 matches à l'extérieur. Il y a l'ambiance à Amiens. Mais évidemment ce n'est pas Bollaert. C'est surtout triste de devoir laisser 25 000 passionnés sur le carreau." Il n'est jamais évident d'aller chercher des points à Furiani. Il serait donc mal venu pour les Lensois que l'un d'eux pète les plombs et inscrive un "autogoal" en hommage à ce bon Franck Queudrue. 

Guy Truite

Suivez Le Football Vrai sur Twitter

08:00 Publié dans Sport | Tags : guy, truite, le, football, vrai, queudrue, lens, bastia | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

15/07/2014

L'Interview du #JournalisteVrai: François Launay se livre à tout VA.

photo, françois, launay, le, football, vrai

 

François Launay, journaliste chez 20 minutes, a véritablement Valenciennes dans la peau. A tel point que fin 2013, il a sorti un bouquin retraçant les 100 ans d'existence de son club de coeur: 100 regards sur le centenaire du VAFC. Il nous livre sa vision du Football vrai et évidemment, un club et un seul est au centre de celle-ci.


Le match qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

 Valenciennes-Stasbourg, barrage d’accession  à la D1 en mai 1990. Parce que déjà le charme des barrages c’était vraiment quelque chose et un putain de marathon pour monter en D1. Si tu terminais deuxième du groupe A, fallait d’abord taper le troisième du groupe B avant d’affronter le vainqueur de l’autre confrontation (3e groupe A contre 2e groupe B) pour finir par défier le 18e de D1. Bref, des matchs à enjeu toutes les semaines dans des ambiances de folie et toujours la défaite au bout pour VA. Après avoir fait nul à Strasbourg, VA mène 2-1 à Nungesser  à 5 minutes de la fin. La qualif est au bout sauf que Francis Peltier, défenseur du club, réalise la passe en retrait la plus moche de l’histoire du foot en lobant son gardien de plus de 25 mètres Egalisation de Strasbourg puis défaite en prolongation pour VA (2-3). Tristesse absolue

Le stade qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Forcément le stade Nungesser. Un stade construit au fur et à mesure des décennies avec 4 tribunes qui ne se ressemblaient absolument pas. Et puis, le mythe de la tribune de Fer dans laquelle on était serrés comme des malades avant que les règles de sécurité dans les stades apparaissent dans le foot. Derrière cette tribune, il y avait aussi « le mur de la pisse » sur lequel tous les supporters se soulageaient avant, à la mi-temps, et à la fin du match. Sans oublier les friteries, les 3 paquets de cacahuètes pour 10 Francs, les chants, les pétards. Bref, le foot à l’état pur.        Dommage que ce stade ait été rasé il y a deux ans, ça puait vraiment le football vrai. Avec son nouveau stade, plus beau mais plus froid, VA a un peu perdu de son âme.

Le joueur qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Sans aucun doute José Saez. Le mec simple, pas brillant mais besogneux et sympa qui a passé 9 ans et demi à VA en le faisant remonter de national en Ligue 1. Le mec avec qui tu pouvais aussi boire un coup après les matchs dans les bars ou en boite. Le mec qui, avec Savidan, avait une chanson dédiée «  I Love you José ». Le mec qui a égalisé contre Marseille à la dernière seconde, ce qui à Valenciennes correspond à entrer dans la légende . Le mec que tout le monde adorait à VA . Le mec qui manque beaucoup au club désormais. I love you José

 Le But qui pour toi symbolise #LeFootballVrai

David le Frapper lors de VA-Beauvais  (1-0) en avril 1992. Une frappe de pupille asmathique qui offre la montée en D1 à VA. Une ambiance de malade dans le stade, des frissons partout. Me souviens pas avoir pleuré autant depuis la mort de la mère de Bambi.

 

Y’a aussi le coup Franc de Savidan contre l’OM en aout 2007 (2-1). VA n’avait plus battu Marseille depuis 14 ans et cette triste affaire. Pour tous les supporters de VA, ce but victorieux a permis de solder les comptes du passé.

Le maillot qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Le Lens époque Shopi était pas mal. Mais j’aimais bien aussi les maillots de VA sans pub quand le club végétait en national ou en CFA au milieu des années 90. Personne ne voulait investir dans ce club avant que Netrel, la boite de ramassage d’ordures du Valenciennois, ne mette son nom sur les maillots . Tout un symbole à l’époque.

Le club qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Valenciennes forcément. 100 ans d’existence, aucun titre et une seule finale de coupe de France (perdue forcément) en 1951. C’est un sacerdoce d’aimer ce club qui cultive la culture de la lose. Sans oublier deux dépôts de bilan et un troisième évité de très peu il y a quelques jours. Et puis, c’est aussi le seul club qui a participé à la seule affaire de corruption avérée du foot français (VA-OM) avant de sombrer en National et en CFA pendant dix ans. Bref, pour tout ça, VA représente le football vrai. C’est bien de supporter le Barça ou Manchester mais t’as pas beaucoup de mérite car tu gagnes au minimum une fois sur deux. Alors que VA t’apprend à accepter la défaite parce que de toute façon, t’as pas le choix. C’est un peu une école de la vie.

Le Coach qui pour toi symbolise #LeFootballVrai

Daniel Leclercq. Bourru, imprévisible, des méthodes à l’ancienne et un look improbable. Tu l’aimes ou tu l’aimes pas mais Leclercq c’est quand même le seul mec à avoir conduit Lens au titre de champion de France et le premier à avoir ramené VA en Ligue 2 après 10 ans d’enfer passés entre le National et la CFA.

Le sandwich qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

L’américain fricadelle sauce Hannibal. Parce que tous les mecs du Nord qui voyagent le savent, c’est impossible de trouver des vraies frites ailleurs en France ou à l’étranger à part chez nos voisins belges. Et puis aussi parce qu’on ne sait pas ce qu’il y a dans la fricadelle ni dans la sauce Hannibal mais bordel que c’est bon.

La boisson qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

La bière pression, peu importe la marque, que tu bois avant et après les matchs dans des gobelets devant le stade pour préparer le match avec tes potes ou pour refaire les actions de la rencontre. Il y a aussi les nombreux whiskys coca partagés en boite avec des joueurs de la belle époque (remontée de National en Ligue 1 en deux ans 2004-2006)

La compétition qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Le tournoi de Famars, mon ancien club à côté de Valenciennes. Toute une journée où le résultat n’était pas le plus important. Ce qui comptait, c’était de remporter le challenge du fair play qui se jouait essentiellement à la buvette. Avec des moments mythiques où quand t’es en train de jouer, t’entends les dirigeants, qui ont oublié de couper la sono, s’engueuler entre eux ou demander une autre bière

La coupe de cheveux qui symbolise pour toi #LeFootballVrai

Le mulet façon Tony Vairelles ou Chris Waddle enseignée depuis dans les toutes les écoles de coiffure du Nord Pas-de Calais Une tendresse particulière aussi pour la frange de Jacques Glassmann qui, depuis 30 ans, a gardé la même coupe de cheveux et la même honnêteté. Indémodable.

Propos recueillis par Guy Truite

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu