Avertir le modérateur

21/11/2014

22 août 1997, le FC Metz faisait tomber le PSG.

« On se surprend même. Mais Paris sera champion. »

Ces mots, ce sont ceux de Robert Pirès, à la suite d’un FC Metz-PSG, joué un soir d’Août 1997, lors de la 4ème journée de Division 1, pour le compte de la saison 1997/1998. Il ne le sait pas encore à ce moment-là, mais il aura tout faux.
Paris finira 8ème et le FC Metz terminera second, derrière un RC Lens également euphorique cette saison-là.

Sur le papier, comme c’est souvent le cas, le PSG semble favori, avec Raï, Marco Simone, ou encore Alain Roche et Paul Le Guen en défense.
En face, Metz aligne une équipe type composée de Kastendeuch, Philippe Gaillot et Danny Boffin, surnommé « Danny la Mobylette » , pour ne citer qu’eux.

compo metz psg.jpg


Pour l’anecdote, c’est l’emblématique Mr Claude Colombo qui arbitrera les débats. 

Lors de la rencontre, Paris n’existera pas en 1ère mi-temps,  et les deux équipes rentreront malgré tout aux vestiaires sur le score nul et vierge de 0/0.
Pas de quoi freiner l’engouement des 25.000 supporters grenat présents à Saint-Symphorien.
En deuxième période, la vivacité et l’envie messine feront le travail et d’abord Robert Pirès, sur penalty, puis Bruno Rodriguez, sur une superbe frappe de l’extérieur de la surface de réparation, permettront au FC Metz de faire tomber le PSG.

gaillot.jpg

Et ce n’est pas le but de Marco Simone en toute fin de rencontre qui changera quelque chose à la donne. 

Cette saison, c’est encore une tâche compliquée qui attend les joueurs au maillot frappé de la Croix de Lorraine, mais comme nous avions pu le voir lors de cette soirée d’été de 1997, la magie du football peut une nouvelle fois opérer et les parisiens auront tout intérêt à se mettre rapidement à l’abri s'ils ne veulent pas connaître une déconvenue. 

 

Petit Pont Moulon

 

Suivez Le Football Vrai sur Twitter

 

crédits : fcmetz.com // archivesparisfootball.wordpress.com

 

 

25/03/2014

Jérôme Leroy : "Le Football Vrai, ça représente une passion."

Inutile de présenter Jérôme Leroy. Le garçon, sorti de sa courte retraite après une saison à Evian, rebondit aujourd’hui à Istres, en Ligue 2.
Passé notamment par le PSG et l’OM, le joueur est connu pour sa précision et son excellente vision du jeu malgré ses 39 printemps. Il a aussi une réputation d’hargneux qu’il transmet souvent, et ce positivement,  à ses coéquipiers.
Il nous a fait l’immense honneur de répondre à notre interview et ainsi inaugurer notre nouveau terrain d’expression.

 

Quel est le nom du tout premier stade sur lequel tu as évolué ?

Mon premier match Pro c’était à la Meinau, avec Laval.


Jérôme Leroy, Le Football Vrai, Istres, OM, PSG,

 

Te souviens-tu de ton tout premier but en club ?

Mon premier but ? Mon premier but en pro !? Oh la la c’était il y a 20 ans !Il me semble que c’était au Parc des Princes …

 

Le premier maillot que tu as acheté ou qu’on t’a offert ?

Je pense que c’était le maillot de l’Equipe de France.

 

As-tu déjà porté un cycliste ou un collant sous ton short ?

Ouais j’ai déjà mis des cyclistes. Et des cuissards aussi.

 

Avec ta première paye, t’as offert un resto à tes potes ou tu t’es acheté un écran géant ?

Avec ma première paye, j’ai acheté une voiture à mes parents.

 

Après une victoire, pour récupérer, t’es plutôt du genre à boire un litre d’eau ou un litre de Kro ?

Les deux. Ça m’est déjà arrivé ouais. Maintenant moins, mais jeune, ouais bien jeune j’étais plutôt tendance alcool après les matchs.

 

T’es plutôt merguez/frites ou saucisson/beurre ?

Merguez/Frites.

 

Niveau chaussures, t’es plutôt Nike, Adidas ou Patrick noires classiques ?

Adidas. (Il avait des Nike aux pieds : ndlr)

 

T’es plutôt Téléfoot, Jour de Foot ou BeinSports ?

Oula ! Téléfoot ça fait bien un bail que je ne regarde plus.
Jour de Foot, il n’y a que maintenant que je regarde parce qu’avant je n’en avais pas l’opportunité. Donc je vais dire Jour de Foot.

 

Quel est l’Homme qui a marqué ta carrière ?

Je vais dire un joueur contre qui j’ai joué. Bon, il y en a eu quelques-uns mais je vais prendre un français tant qu’à faire. Je vais dire David Ginola.

 

Quel est ton meilleur souvenir sous le maillot du PSG ?

Malgré la défaite, c’est la finale de coupe d’Europe, perdue contre le Barça. Mais quand même …

 

Et sous celui de l’OM ?

Le dernier match de championnat à Sedan, c’est le match du maintien.

 

Te souviens-tu du match le plus ‘chaud’ auquel tu aies participé ?

Alors il y a eu le match à Galatasaray au niveau de l’ambiance dans les tribunes.
Et sur le terrain, ben, les matchs entre l’OM et le PSG.

Le choc OM-PSG, ça fait vraiment monter l’adrénaline sur le terrain ou c’est juste de l’intox médiatique qui plait aux supporteurs ?

Ben, maintenant on s’aperçoit que ce sont les journalistes qui font monter la pression. Alors qu’avant c’était le terrain qui faisait la ferveur de ce match. Maintenant oui, ce sont plus les journalistes qui essaient de monter en épingle ce Clasico alors qu’avant il n’y avait pas besoin ça.

 

D’ailleurs, tu as des nouvelles de Laurent Leroy ?

Ah non ! (Il ne sourit même pas : ndlr)

 

Jérôme Leroy, Le Football Vrai, Istres, OM, PSG,

 

Plus du tout ?

Du tout !

 

Tu préfères marquer un but ou déposer une galette sur la tête d’un coéquipier ?

Aucun des deux. Moi ça a toujours été le plaisir de jouer avec des potes au départ j’ai eu la chance de devenir professionnel mais j’ai gardé cette même mentalité. Je ne suis pas très fan des statistiques.

 

Selon nous, tu as été un des joueurs français les plus talentueux, qu’est-ce qu’il t’a manqué pour goûter à l’Equipe de France ?

Ben beaucoup de choses. Maintenant, comme je l’ai dit, ce n’était pas un objectif d’être professionnel. C’était plus un rêve. Et comme ça n’a jamais été un objectif, même pour l’Equipe de France, je n’ai donc pas de regrets.
J’ai 39 ans, je joue encore, je suis content. Et puis tout ça, quand tu n’y penses pas, ça ne devient pas une obsession.

 

Quel est ton secret pour être encore au top à 39 ans ?

En fait si j’en suis là, et j’y ai un peu répondu avant, c’est que je pars du principe de me faire plaisir et c’est peut-être pour ça que je me démarque des autres. Je ne me prends pas au sérieux et en fait je me dis que voilà, je joue et à tout moment je peux arrêter et je pense que c’est pour ça que je suis encore là aujourd’hui.

 

Mise à part ton escapade en Israël, tu auras toujours évolué en France. Est-ce un choix volontaire ou un peu par défaut ?

J’ai eu quelques opportunités mais ça ne s’est pas fait. La seule vraie opportunité que j’ai eue c’était l’Israël et j’ai  suivi Luis Fernandez à l’époque. Après je suis revenu en France. J’aurais aimé mais bon … J’ai pas de regrets et puis ça m’a permis de faire ma carrière en France et c’est pas non plus donné à tout le monde.

 

Et du coup, c’est ta dernière année ou on aura encore la chance de te revoir sur les terrains de Ligue 2, ou autres ?

J’en sais rien. Ma seule obsession c’est de laisser Istres en Ligue 2 si je devais arrêter ma carrière. Je suis arrivé, ils étaient en Ligue 2 donc la moindre des choses avant de partir c’est qu’ils soient encore la saison prochaine.


Jérôme Leroy, Le Football Vrai, Istres, OM, PSG,


 

Qu’est-ce que possède la Ligue 2 et qui manque à la Ligain ?

Heu … J’aurais fait l’inverse !? Au contraire j’aurais dit qu’il manque beaucoup de chose.  Ah c’est dur. Il y a un fossé au niveau des valeurs.
On va dire que ce qu’il manque à la Ligain c’est les stades vides ! Mise à part Lens et Metz, tous les stades sont assez vides …

 

Tu es dans ta voiture, le feu passe au vert, quelqu’un klaxonne derrière toi, tu sors pour le tacler par derrière ou tu fais profil bas ?

Non non, je prends mon temps pour démarrer.

 

Tu as une réputation de hargneux, comment es-tu dans la vie ?

Pareil. Ouais Ouais … (Il coupe : ndlr)

 

D’ailleurs, le MMA te sert à te canaliser ?

Alors là j’ai arrêté mais au niveau de l’ouverture d’esprit et de la maitrise de soi, ça a été un plus.  Ça m’a permis aussi de m’entretenir. On le répète souvent, mais plus on est énervé, plus on fait mal les choses. Et on s’aperçoit que dans un sport de combat, plus on est calme, plus on a de chances de gagner. Et je me rends compte qu’au foot c’est un peu pareil, moins on s’énerve et plus on est performant. C’est bien. J’ai été ravi de côtoyer ce sport et d’avoir une autre ouverture d’esprit.
Souvent on dit que dans les sports de combat, ce sont des sportifs assez bêtes et qui sont bons qu’à taper mais on s’aperçoit qu’en général ces personnes sont très calmes.

 

Tu penses poursuivre dans ce sport ?

Oui oui. Pour m’entretenir. Et puis c’est plaisant. J’aime cette l’adrénaline. Côtoyer un sport qu’on ne maîtrise pas c’est un challenge intéressant et j’ai toujours aimé relever ce type de challenge. J’espère vraiment poursuivre.

 

Tu as prévu de te reconvertir dans le milieu du foot ou tu as d’autres projets ?

On s’aperçoit qu’une  fois qu’on arrête sa carrière il est très difficile de rester dans ce milieu. J’attends rien de particulier mais les gens savent comment je fonctionne. Si un jour quelqu’un a envie de travailler avec moi ou a besoin de mes services, je serai peut-être ouvert. Mais ce n’est pas une obsession non plus.

 

 

Quand je te dis « Football Vrai », ça t’inspire quoi ?

Pour moi « Le Football Vrai » ça représente une passion et c’est vrai que depuis une dizaine d’années je ne vois plus cette passion. On se plaint du professionnalisme mais aussi en amateur, il n’y a plus de passionnés. Ils sont tous obnubilés  par l’argent. Les petits ne pensent qu’à devenir professionnel mais encore une fois, plus on est obsédé par ça, moins on a de chance de le devenir.
Je crois qu’il n’y a que la passion qui peut permettre d’atteindre ses objectifs. Et je pense que depuis un moment, même si on critique le football professionnel, on peut aussi critiquer le football amateur.
En gros, l’amateurisme est devenu professionnel.

 

Propos recueillis par Petit Pont Moulon 

 

Crédits : "Old School Panini" / "fcistres.com"

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu