Avertir le modérateur

15/07/2014

L'Interview du #JournalisteVrai: François Launay se livre à tout VA.

photo, françois, launay, le, football, vrai

 

François Launay, journaliste chez 20 minutes, a véritablement Valenciennes dans la peau. A tel point que fin 2013, il a sorti un bouquin retraçant les 100 ans d'existence de son club de coeur: 100 regards sur le centenaire du VAFC. Il nous livre sa vision du Football vrai et évidemment, un club et un seul est au centre de celle-ci.


Le match qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

 Valenciennes-Stasbourg, barrage d’accession  à la D1 en mai 1990. Parce que déjà le charme des barrages c’était vraiment quelque chose et un putain de marathon pour monter en D1. Si tu terminais deuxième du groupe A, fallait d’abord taper le troisième du groupe B avant d’affronter le vainqueur de l’autre confrontation (3e groupe A contre 2e groupe B) pour finir par défier le 18e de D1. Bref, des matchs à enjeu toutes les semaines dans des ambiances de folie et toujours la défaite au bout pour VA. Après avoir fait nul à Strasbourg, VA mène 2-1 à Nungesser  à 5 minutes de la fin. La qualif est au bout sauf que Francis Peltier, défenseur du club, réalise la passe en retrait la plus moche de l’histoire du foot en lobant son gardien de plus de 25 mètres Egalisation de Strasbourg puis défaite en prolongation pour VA (2-3). Tristesse absolue

Le stade qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Forcément le stade Nungesser. Un stade construit au fur et à mesure des décennies avec 4 tribunes qui ne se ressemblaient absolument pas. Et puis, le mythe de la tribune de Fer dans laquelle on était serrés comme des malades avant que les règles de sécurité dans les stades apparaissent dans le foot. Derrière cette tribune, il y avait aussi « le mur de la pisse » sur lequel tous les supporters se soulageaient avant, à la mi-temps, et à la fin du match. Sans oublier les friteries, les 3 paquets de cacahuètes pour 10 Francs, les chants, les pétards. Bref, le foot à l’état pur.        Dommage que ce stade ait été rasé il y a deux ans, ça puait vraiment le football vrai. Avec son nouveau stade, plus beau mais plus froid, VA a un peu perdu de son âme.

Le joueur qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Sans aucun doute José Saez. Le mec simple, pas brillant mais besogneux et sympa qui a passé 9 ans et demi à VA en le faisant remonter de national en Ligue 1. Le mec avec qui tu pouvais aussi boire un coup après les matchs dans les bars ou en boite. Le mec qui, avec Savidan, avait une chanson dédiée «  I Love you José ». Le mec qui a égalisé contre Marseille à la dernière seconde, ce qui à Valenciennes correspond à entrer dans la légende . Le mec que tout le monde adorait à VA . Le mec qui manque beaucoup au club désormais. I love you José

 Le But qui pour toi symbolise #LeFootballVrai

David le Frapper lors de VA-Beauvais  (1-0) en avril 1992. Une frappe de pupille asmathique qui offre la montée en D1 à VA. Une ambiance de malade dans le stade, des frissons partout. Me souviens pas avoir pleuré autant depuis la mort de la mère de Bambi.

 

Y’a aussi le coup Franc de Savidan contre l’OM en aout 2007 (2-1). VA n’avait plus battu Marseille depuis 14 ans et cette triste affaire. Pour tous les supporters de VA, ce but victorieux a permis de solder les comptes du passé.

Le maillot qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Le Lens époque Shopi était pas mal. Mais j’aimais bien aussi les maillots de VA sans pub quand le club végétait en national ou en CFA au milieu des années 90. Personne ne voulait investir dans ce club avant que Netrel, la boite de ramassage d’ordures du Valenciennois, ne mette son nom sur les maillots . Tout un symbole à l’époque.

Le club qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Valenciennes forcément. 100 ans d’existence, aucun titre et une seule finale de coupe de France (perdue forcément) en 1951. C’est un sacerdoce d’aimer ce club qui cultive la culture de la lose. Sans oublier deux dépôts de bilan et un troisième évité de très peu il y a quelques jours. Et puis, c’est aussi le seul club qui a participé à la seule affaire de corruption avérée du foot français (VA-OM) avant de sombrer en National et en CFA pendant dix ans. Bref, pour tout ça, VA représente le football vrai. C’est bien de supporter le Barça ou Manchester mais t’as pas beaucoup de mérite car tu gagnes au minimum une fois sur deux. Alors que VA t’apprend à accepter la défaite parce que de toute façon, t’as pas le choix. C’est un peu une école de la vie.

Le Coach qui pour toi symbolise #LeFootballVrai

Daniel Leclercq. Bourru, imprévisible, des méthodes à l’ancienne et un look improbable. Tu l’aimes ou tu l’aimes pas mais Leclercq c’est quand même le seul mec à avoir conduit Lens au titre de champion de France et le premier à avoir ramené VA en Ligue 2 après 10 ans d’enfer passés entre le National et la CFA.

Le sandwich qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

L’américain fricadelle sauce Hannibal. Parce que tous les mecs du Nord qui voyagent le savent, c’est impossible de trouver des vraies frites ailleurs en France ou à l’étranger à part chez nos voisins belges. Et puis aussi parce qu’on ne sait pas ce qu’il y a dans la fricadelle ni dans la sauce Hannibal mais bordel que c’est bon.

La boisson qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

La bière pression, peu importe la marque, que tu bois avant et après les matchs dans des gobelets devant le stade pour préparer le match avec tes potes ou pour refaire les actions de la rencontre. Il y a aussi les nombreux whiskys coca partagés en boite avec des joueurs de la belle époque (remontée de National en Ligue 1 en deux ans 2004-2006)

La compétition qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Le tournoi de Famars, mon ancien club à côté de Valenciennes. Toute une journée où le résultat n’était pas le plus important. Ce qui comptait, c’était de remporter le challenge du fair play qui se jouait essentiellement à la buvette. Avec des moments mythiques où quand t’es en train de jouer, t’entends les dirigeants, qui ont oublié de couper la sono, s’engueuler entre eux ou demander une autre bière

La coupe de cheveux qui symbolise pour toi #LeFootballVrai

Le mulet façon Tony Vairelles ou Chris Waddle enseignée depuis dans les toutes les écoles de coiffure du Nord Pas-de Calais Une tendresse particulière aussi pour la frange de Jacques Glassmann qui, depuis 30 ans, a gardé la même coupe de cheveux et la même honnêteté. Indémodable.

Propos recueillis par Guy Truite

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu