Avertir le modérateur

19/08/2014

L'Horoscope Vrai de la semaine

VERSEAU (comme Idriss SAADI : Att / Clermont Foot)

saadi.jpeg



AMOUR :

Aujourd’hui, vous vous sentez aimés. Les gens vous acclament jusqu’à vous arrêter dans la rue. Pas de doute, vous faites ce qu’on attend de vous. Attention, il faut entretenir l’amour que l’on vous porte sinon Vénus pourrait se retourner contre vous.

TRAVAIL :

Vous êtes un bosseur. Tout le monde le sait autour de vous. Profitez-en pour embarquer votre entourage dans votre enthousiasme et votre don de soi.

SANTE :

Tout va bien. Rien à signaler à ce sujet. Méfiez-vous néanmoins des perturbateurs.


 

CANCER (comme Vincent GRAGNIC : MO / AJ Auxerre)

Gragnic.jpg



AMOUR

Votre charisme vous a toujours été bénéfique, surtout sous l’impulsion de la Lune. Tout cela fera le bonheur des gens qui vous soutiennent. Continuez comme ça.

TRAVAIL

Ne succombez pas à la tentation et restez à votre place. Vous y êtes tellement à l’aise.

SANTE

Votre organisme ne doute pas. Il est dans une dynamique positive.


 

CAPRICORNE (comme Benjamin NIVET : MO / Troyes)

nivet.jpg



AMOUR

Vous avez du caractère et cela plait à votre entourage. Toutefois, faites des concessions et focalisez-vous sur les choses importantes de la vie.

TRAVAIL

Si vous en êtes arrivés là, c’est à force de travail et de sacrifices. Ne l’oubliez pas.

SANTE

Ménagez-vous, un mal est vite arrivé, surtout que Mercure vous surveille.

 

 

TAUREAU (comme Erick MOMBAERTS : Entr / Le Havre)

Erick-Mombaerts.jpg



AMOUR

Vous êtes aimés, voire adorés. Mais votre entourage demeure exigent avec vous. Prenez garde aux personnes malveillantes.

TRAVAIL

Vous savez y faire. Sachez transmettre convenablement vos connaissances pour ne pas subir un mauvais retour par la suite.

SANTE

Ce n’est pas la grande forme. Malgré votre volonté, vous sentez Mars vous tirer vers le bas.

 

 

BALANCE (comme Rudy MATER : Def / Valenciennes)

mater.jpg



AMOUR

Vous avez tout donné. Trop peut-être. Aujourd’hui on ne veut plus de vous et vous ressentez cela comme un coup de poignard dans le dos. Il serait peut-être temps d’aller voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

TRAVAIL

Ne laissez pas le tourbillon négatif prendre le dessus sur vous. Vous connaissez vos compétences. Utilisez-les.

SANTE

Le moral joue sur la santé. Vous en êtes malheureusement le parfait exemple.

 

 

POISSON (comme Jean-Pascal MIGNOT : Def / Sochaux)

mignot.jpg



AMOUR

Venus vous donne le sourire. Ce nouveau départ remplira votre cœur et votre organisme de force et d’amour.

TRAVAIL

Non, ne soyez pas un agitateur. Vous êtes un ancien. Sachez allier force et rigueur pour pouvoir gravir les échelons et permettre à votre société de se développer au mieux.

SANTE

 

Attention à la surchauffe. Vous vous sentez à l’étroit et Mars pourrait être cruel envers vous.


Petit Pont Moulon


Crédits : lamontagne.fr / actu-aja.fr / sport24.lefigaro.fr / 76actu.fr / lavoixdunord.fr / lequipe.fr

14/08/2014

Felipe Saad : "A 6 ans, j'ai marqué 4 buts. Maintenant, même à l'entraînement je ne les mets pas."

Felipe Saad, italo-brésilien, aime beaucoup la France puisqu’il a joué à Guingamp, Evian, Ajaccio et Caen, qu’il a rejoint la saison dernière. Il aura donc participé à la remontée du Stade Malherbe en Ligue 1.
Grâce à l'incontournable site des supporteurs caennais @WeAreMalherbe, nous avons pu entrer en contact avec lui. 

saaaad.jpg

 

 

Quel est le nom du tout premier stade sur lequel tu as évolué ?

C’était en foot en salle c'était chez AABB (Association Athlétique de la Banque du Brésil), à 6 ans. Très capitaliste pour un début de carrière ... Sinon, au foot c'était à Portuarios vers l'âge de 10 ans, le club des travailleurs du port de Santos, le plus grand de l'Amérique latine. Y'a pas plus football vrai que ça. (Rires !)

 

Te souviens-tu de ton tout premier but en club ?

Oui, à 6 ans, le premier match on avait gagné 10 à 1, j'ai mis quatre buts. C'était une belle époque. Aujourd'hui, même à l'entraînement je ne mets pas 4 buts.

 

Le premier maillot que tu as acheté ou qu’on t’a offert ?

J'avais deux maillots fétiches lorsque j'étais petit. Celui du Borussia Dortmund qui était jaune fluo, à leur meilleure époque.  L'autre c'était du Botafogo, tout noir. Le destin m'a donné la possibilité de jouer avec ce maillot en 2006, un de mes rêves accompli.

saadbo.jpg


Avec ta première paye, t’as offert un resto à tes potes ou tu t’es acheté un écran géant ?

Je me rappelle plus ce que j'ai fait avec l'argent. Mais mon père a gardé le chèque et me l'a montré quand j’étais en vacances, au Brésil. J'avais 11 ans quand j'ai été payé pour la première fois.

 

 

Après une victoire, pour récupérer, t’es plutôt du genre à boire un litre d’eau ou un litre de Kro ?

Un litre d'eau, au moins. Et je me lève toutes les heures pendant la nuit pour pisser. En plus je ne sais pas ce que c'est le Kro ...

felipe saad,caen,malherbe,le football vrai,petit pont moulon,20 minutes,ligue 1,guy truite

(Explication en image pour Felipe)

 

T’es plutôt merguez/frites ou saucisson/beurre ?

Pas trop fan ni de l'un ni de l'autre ...

 

Niveau chaussures, t’es plutôt Nike, Adidas ou Patrick noires classiques ?

Jusqu'à mon arrivée à Caen j'étais plutôt Adidas, plus spécifiquement ‘Copa Mundial’. On me  chambrait pas mal. Je répondais en disant que je faisais partie d'un groupe très fermé qui contenait Jérôme Leroy, Jussiê et ...moi. 

 

Et niveau crampons, t’es plutôt 16-18 en alu ou crampons moulés ?

 Défenseur central oblige ... 16-18! Jamais des lamelles par contre.

 

Quel est l’Homme qui a marqué ta carrière ?

Le début de la carrière plutôt... Lors de mon premier match en ligue 1 brésilienne , à 19 ans contre Sao Caetano, j'ai joué contre un défenseur central que je kiffais. Il s'appelle Dininho. Il a fait une carrière correcte, en passant par Palmeiras et en jouant au Japon. On a échangé nos maillots à la fin du match et je le garde sous vide toujours chez mon père au Brésil. Ce n’était pas un joueur exceptionnel pour le grand public mais j'ai toujours trouvé qu'il avait la classe.

Sinon, tout au long de ma carrière, l'homme qui m'a marqué est mon père. Il sera toujours là pour moi.

Si tu devais te rappeler d’un moment de Football quand tu étais gamin ?

C’est un but que j'ai marqué en foot en salle lorsque j'avais 10 ans environ... Un demi-volée du gauche dans la lucarne, dans un gymnase qui s'appelait Rebouças. C'était là-bas que les finales se réalisaient. C'était une finale de championnat et on a été champion.

Quel est ton meilleur souvenir sur un terrain de football ?

La finale de la Coupe de France avec Guingamp en 2009. Titulaire comme arrière gauche, scénario incroyable, champion ! Le match est même passé au Brésil. Le seul regret, il n'y avait personne de ma famille au stade. Tout le monde travaillait à l'époque et personne n'a pu venir. 

guingamp-vainqueur.jpg


Quel le stade le plus moche dans lequel tu aies évolué ?

 Il y en a un... Où il y a un vent pas possible à chaque fois qu'on va jouer la bas et jamais plus que mil personnes dans le stade... Les connaisseurs vont l'identifier. 

 

Et le plus beau ?

Arena da Baixada à Curitiba. Il y a le Stade de France et aussi le (vieux) Maracanā.

 

Quel est le joueur qui, pour toi, représente #LeFootballVrai ?

Socrates et Éric Cantona.

 

Quel est le maillot qui, pour toi, représente #LeFootballVrai ?

Celui de Botafogo.

 

Quel est le club qui, pour toi,représente #LeFootballVrai ?

 Sankt Pauli en Allemagne.

 

Quel est l’entraîneur qui, pour toi, représente #LeFootballVrai ?

Joel Santana, celui qui m'a fait monter dans le groupe pro et jouer mes premiers matchs. Il a été notamment l'entraîneur de l'Afrique du Sud en Coupe du Monde.

 

Quelle est la compétition qui, pour toi, représente #LeFootballVrai ?

La Copa Kaiser, au Brésil. Le plus grand championnat amateur du monde si je me trompe pas. Il y a beaucoup de joueurs pro au chômage qui vont jouer ce championnat et d'autres qui commencent la bas et vont ensuite jouer dans le monde pro. 

 

Propos receuillis par Petit Pont Moulon

 

 

Nous remercions encore @Fsaad04 et www.wearemalherbe.fr

Crédits : globoesporte.globo.com / guidedesbieres.com / footbretagne.fr / caen.maville.com

15/07/2014

L'Interview du #JournalisteVrai: François Launay se livre à tout VA.

photo, françois, launay, le, football, vrai

 

François Launay, journaliste chez 20 minutes, a véritablement Valenciennes dans la peau. A tel point que fin 2013, il a sorti un bouquin retraçant les 100 ans d'existence de son club de coeur: 100 regards sur le centenaire du VAFC. Il nous livre sa vision du Football vrai et évidemment, un club et un seul est au centre de celle-ci.


Le match qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

 Valenciennes-Stasbourg, barrage d’accession  à la D1 en mai 1990. Parce que déjà le charme des barrages c’était vraiment quelque chose et un putain de marathon pour monter en D1. Si tu terminais deuxième du groupe A, fallait d’abord taper le troisième du groupe B avant d’affronter le vainqueur de l’autre confrontation (3e groupe A contre 2e groupe B) pour finir par défier le 18e de D1. Bref, des matchs à enjeu toutes les semaines dans des ambiances de folie et toujours la défaite au bout pour VA. Après avoir fait nul à Strasbourg, VA mène 2-1 à Nungesser  à 5 minutes de la fin. La qualif est au bout sauf que Francis Peltier, défenseur du club, réalise la passe en retrait la plus moche de l’histoire du foot en lobant son gardien de plus de 25 mètres Egalisation de Strasbourg puis défaite en prolongation pour VA (2-3). Tristesse absolue

Le stade qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Forcément le stade Nungesser. Un stade construit au fur et à mesure des décennies avec 4 tribunes qui ne se ressemblaient absolument pas. Et puis, le mythe de la tribune de Fer dans laquelle on était serrés comme des malades avant que les règles de sécurité dans les stades apparaissent dans le foot. Derrière cette tribune, il y avait aussi « le mur de la pisse » sur lequel tous les supporters se soulageaient avant, à la mi-temps, et à la fin du match. Sans oublier les friteries, les 3 paquets de cacahuètes pour 10 Francs, les chants, les pétards. Bref, le foot à l’état pur.        Dommage que ce stade ait été rasé il y a deux ans, ça puait vraiment le football vrai. Avec son nouveau stade, plus beau mais plus froid, VA a un peu perdu de son âme.

Le joueur qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Sans aucun doute José Saez. Le mec simple, pas brillant mais besogneux et sympa qui a passé 9 ans et demi à VA en le faisant remonter de national en Ligue 1. Le mec avec qui tu pouvais aussi boire un coup après les matchs dans les bars ou en boite. Le mec qui, avec Savidan, avait une chanson dédiée «  I Love you José ». Le mec qui a égalisé contre Marseille à la dernière seconde, ce qui à Valenciennes correspond à entrer dans la légende . Le mec que tout le monde adorait à VA . Le mec qui manque beaucoup au club désormais. I love you José

 Le But qui pour toi symbolise #LeFootballVrai

David le Frapper lors de VA-Beauvais  (1-0) en avril 1992. Une frappe de pupille asmathique qui offre la montée en D1 à VA. Une ambiance de malade dans le stade, des frissons partout. Me souviens pas avoir pleuré autant depuis la mort de la mère de Bambi.

 

Y’a aussi le coup Franc de Savidan contre l’OM en aout 2007 (2-1). VA n’avait plus battu Marseille depuis 14 ans et cette triste affaire. Pour tous les supporters de VA, ce but victorieux a permis de solder les comptes du passé.

Le maillot qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Le Lens époque Shopi était pas mal. Mais j’aimais bien aussi les maillots de VA sans pub quand le club végétait en national ou en CFA au milieu des années 90. Personne ne voulait investir dans ce club avant que Netrel, la boite de ramassage d’ordures du Valenciennois, ne mette son nom sur les maillots . Tout un symbole à l’époque.

Le club qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Valenciennes forcément. 100 ans d’existence, aucun titre et une seule finale de coupe de France (perdue forcément) en 1951. C’est un sacerdoce d’aimer ce club qui cultive la culture de la lose. Sans oublier deux dépôts de bilan et un troisième évité de très peu il y a quelques jours. Et puis, c’est aussi le seul club qui a participé à la seule affaire de corruption avérée du foot français (VA-OM) avant de sombrer en National et en CFA pendant dix ans. Bref, pour tout ça, VA représente le football vrai. C’est bien de supporter le Barça ou Manchester mais t’as pas beaucoup de mérite car tu gagnes au minimum une fois sur deux. Alors que VA t’apprend à accepter la défaite parce que de toute façon, t’as pas le choix. C’est un peu une école de la vie.

Le Coach qui pour toi symbolise #LeFootballVrai

Daniel Leclercq. Bourru, imprévisible, des méthodes à l’ancienne et un look improbable. Tu l’aimes ou tu l’aimes pas mais Leclercq c’est quand même le seul mec à avoir conduit Lens au titre de champion de France et le premier à avoir ramené VA en Ligue 2 après 10 ans d’enfer passés entre le National et la CFA.

Le sandwich qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

L’américain fricadelle sauce Hannibal. Parce que tous les mecs du Nord qui voyagent le savent, c’est impossible de trouver des vraies frites ailleurs en France ou à l’étranger à part chez nos voisins belges. Et puis aussi parce qu’on ne sait pas ce qu’il y a dans la fricadelle ni dans la sauce Hannibal mais bordel que c’est bon.

La boisson qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

La bière pression, peu importe la marque, que tu bois avant et après les matchs dans des gobelets devant le stade pour préparer le match avec tes potes ou pour refaire les actions de la rencontre. Il y a aussi les nombreux whiskys coca partagés en boite avec des joueurs de la belle époque (remontée de National en Ligue 1 en deux ans 2004-2006)

La compétition qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Le tournoi de Famars, mon ancien club à côté de Valenciennes. Toute une journée où le résultat n’était pas le plus important. Ce qui comptait, c’était de remporter le challenge du fair play qui se jouait essentiellement à la buvette. Avec des moments mythiques où quand t’es en train de jouer, t’entends les dirigeants, qui ont oublié de couper la sono, s’engueuler entre eux ou demander une autre bière

La coupe de cheveux qui symbolise pour toi #LeFootballVrai

Le mulet façon Tony Vairelles ou Chris Waddle enseignée depuis dans les toutes les écoles de coiffure du Nord Pas-de Calais Une tendresse particulière aussi pour la frange de Jacques Glassmann qui, depuis 30 ans, a gardé la même coupe de cheveux et la même honnêteté. Indémodable.

Propos recueillis par Guy Truite

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu