Avertir le modérateur

17/09/2014

Ludovic Butelle : "J'ai joué une saison à Arles-Avignon en crampons Patrick"

Formé au FC Metz, Ludovic Butelle a pas mal voyagé, beaucoup en France, mais aussi en Espagne. L'expérimenté gardien de but évolue actuellement au SCO d'Angers où il a signé cet été. Aujourd'hui il se confie pour 'Le Football Vrai'.

 

bubutelle.jpg

 

Quel est le nom du tout premier stade sur lequel tu as évolué ?

Alors c’était dans le stade du FC Carnot Chatillons et c’était le stade Marcel Thil.

 

Le premier maillot que tu as acheté ou qu’on t’a offert ?

Celui de l’Olympique de Marseille.

Te souviens-tu de ton tout premier penalty arrêté en club ?

Oh non ! Ça devait être en tournoi en Jeunes mais je ne m’en rappelle plus.

 

Avec ta première paye, t’as offert un resto à tes potes ou tu t’es acheté un écran géant ?

Alors avec ma première paye, c’était donc quand j’étais au FC Metz, je me suis acheté une paire de « Requin », au Luxembourg. C’était la mode, je n’avais pas de basket et j’ai fait comme tout le monde, j’ai acheté une paire de « Requin » !

 

Après une victoire, pour récupérer, t’es plutôt du genre à boire un litre d’eau ou un litre de Kro ?

AH ! Un litre d’eau parce que je ne bois pas d’alcool. Je n’ai jamais touché une goutte d’alcool de ma vie. (rires)

 

T’es plutôt merguez/frites ou saucisson/beurre ?

Merguez/Frites.

 

Niveau chaussures, t’es plutôt Nike, Adidas ou Patrick noires classiques ?

Ben … Ah ah ! Là je suis en Nike mais il y a eu une saison avec Arles-Avignon où j’étais en Patrick ! (rires !) C’était vraiment pas mal, mais après je suis passé chez Nike.

 

Et au niveau des crampons, tu joues plutôt en 16/18 en Alu ou crampons moulés ?

Vissés ouais, en alu.

 

Quel est l’Homme qui a marqué ta carrière ?

Fabien Barthez. Pour ce qu’il dégageait, c’était l’époque avec l’Equipe de France etc … et puis gamin j’étais fan de l’OM. Je regardais souvent Marseille et dans mon quartier on était tous fans de Marseille. Du coup on regardait très souvent les matchs et c’est pour cela qu’il m’a autant marqué.

barthez.png


 

Quel est ton meilleur souvenir sur un terrain de football ?

C’est mon 1er titre, la Gambardella, au Stade de France, avec le FC Metz. (en 2001, ndlr)
Je venais du monde amateur, en une année tu te retrouves au Stade de France. Au début tu joues dans des stades de quartier où il n’y a personne, sur des terrains stabilisés et lors de la 1ère année avec le FC Metz, tu te retrouves au SdF, tu gagnes 2/0 pour la Finale de la Gambardella, tu joues devant je ne sais plus combien de personnes, donc c’était fort, en plus avec le groupe qu’on avait. Les ¾ sont passés dans le monde professionnel.

 

Te souviens-tu du pire but que tu aies encaissé ?

Oh il y en a beaucoup ! (rires)
Mes potes me le rappellent souvent et c’est avec Metz, contre l’OM où sur un dégagement je glisse et je la donne directement sur Drogba. Et du coup il vient face à moi, il marque et il égalise à 1/1 !

butelle but.gif

Quel le stade le plus moche dans lequel tu aies évolué ?

Oh il y en a eu des moches, en Ligue 2 notamment, mais je vais me faire jeter des pierres maintenant. (rires)
Parsemain, à Istres. En fait c’est pas qu’il est moche mais il ya dégun ! (personne ,ndlr)
Après ce que j’appelle moche c’est quand il n’y a pas de tribunes. C’est compliqué à répondre.

Je me rappelle, quand j’étais jeune, c’était en Coupe, dans un village paumé, on avait fait 2 heures de route. Le terrain, c’était un champ de patates, il y avait des bosses partout. Et en plus, on avait pris 5/0 ! On se foutait de leur gueule avec leur stade et finalement ils nous avaient botté le cul. Mais je ne me rappelle du nom du Stade. Mais celui-là était vraiment moche, ouais.

 

Et le plus beau ?

Le Nou Ca … Non ! Santiago Bernabeu ! C’est lui le plus beau.

 

Est-ce qu’il t’arrive d’aller en tribunes pour voir certains matchs ?

Bien sûr, pour voir des équipes d’Amateurs. Bien sûr. Quand j’étais à Arles-Avignon j’allais voir l’AC Vedene, qui joue en Promotion d’Honneur je crois. J’allais souvent les voir, j’avais sympathisé avec eux et puis mon fils joué dans le club donc du coup, on jouait souvent après les matchs à la pétanque. On faisait les petits barbecues de la 3ème mi-temps donc c’était vraiment du bon temps d’ailleurs.

VEDENE.jpg


 

Quel est le joueur qui, selon toi, représente #LeFootballVrai ?

Hugo Lloris, parce qu’il est international, un des meilleurs gardiens au Monde, qui joue dans un grand club. Et malgré le fait qu’il ait certainement un gros salaire tu n’en entends jamais parler. Jamais un mot plus haut que l’autre, c’est toujours un exemple en dehors du terrain pour tout le monde. Il montre de belles valeurs que le Football a besoin.

 

Quel est le maillot qui, selon toi, représente #LeFootballVrai ?

J’avais l’ensemble de Porato quand il était à l’OM. Le noir, Ericsson, avec les bandes bleues turquoise. Et après, mon frère m’avait acheté le maillot de Barthez à une coupe du monde, un Adidas blanc avec les rayures noires.

 

Quel est le club qui, selon toi, représente #LeFootballVrai ?

Il y en a plein. Mais pour ma part, j’ai eu la chance d’être passé par le FC Metz où vraiment on apprend dès le départ aux jeunes qui sont au Centre de Formation la politesse. On t’apprend à être poli, à saluer lorsqu’une personne vient. Dès le départ ils te mettent des bases sur l’éducation. T’avais pas trop intérêt à te prendre pour un autre, ou à éviter quelqu’un pour ne pas dire ‘Bonjour’. Ta chambre devait vraiment être clean. Dès le début c’était cadré.

 

Quel est l’entraîneur qui, selon toi, représente #LeFootballVrai ?

Jean Fernandez. Il y en a qui aiment, d’autres qui n’aiment pas. Mais on a beau dire mais dans tous les clubs où il est passé il a toujours fait du bon travail. C’est un passionné comme il y en a peu, malheureusement. Ses vacances il va les passer à regarder des matchs de foot, à aller dans d’autres pays pour voir aussi des matchs de foot. Il connait tous les joueurs, tous les championnats. Quand on était à Metz, il allait au Luxembourg, en Allemagne, en Belgique.
J’ai une anecdote. On arrivait le lundi dans les vestiaires et il me demandait à moi, ou à Franck Béria, le résultat d’un match de D2 belge alors qu’on n’y connaissait rien. (rires) Un vrai passionné, qui n’a jamais eu peur de lancer des jeunes, il connait extrêmement bien le football, et il a beaucoup de valeurs. Pour moi, il représente vraiment le Football Vrai .

fernandez jean.jpg


 

Quelle est la compétition qui, selon toi, représente #LeFootballVrai ?

La Coupe de France. Tu prends la Ligue des Champions, c’est  trop médiatisé alors qu’au départ la Coupe de France c’est vraiment énorme, surtout pour les clubs amateurs. Quand t’es Pro, et que tu joues contre une DH, tu te dis que le terrain sera mauvais etc mais pour eux c’est super et tu as la magie de pouvoir éliminer un groupe Pro ! C’est énorme l’aventure humaine que tu peux avoir dans cette compétition. Moi quand je jouais dans mon petit club amateur ou en Gambardella, notre but ultime c’était de passer les premiers tours pour pouvoir récupérer les maillots ! Et dès que tu as le maillot, tu es heureux. Et puis si tu as la chance, comme à l’époque de Carquefou par exemple, comme Calais, ça doit être énorme ! Ça te montre que même si tu es un Pro et que tu prends un peu le match à la légère, tu peux te faire « taper » et après tu passes pour un guignol.
Et puis maintenant quand tu joues des CFA, CFA2, tu as des jeunes joueurs qui n’arrivent pas à passer Pro parce que parfois il faut un peu de chance, parfois tu as les blessures, et d’autres trucs, mais ces joueurs peuvent facilement jouer en National ou en Ligue 2 aussi. Et quand toi tu vas là-bas et que tu rencontres ces mecs, qui ont fait le Centre de Formation de Lyon, de Paris, de Metz, de Nantes ou de Rennes, et ben ça joue un peu au ballon. Et puis ils veulent se montrer du coup.

Parce que maintenant les clubs font attention à leur budget et font confiance à des jeunes, ils tentent des paris. T’as l’exemple de Valbuena à Marseille, personne ne le voulait après le Centre de Formation à Bordeaux, alors il est parti. Ribéry il était à Brest et c’est finalement Jean Fernandez qui est parti le dénicher à Brest. T’en a plein des joueurs comme ça.

 

Pour finir, si je te dis « Le Football Vrai », ça t’inspire quoi ?

Humilité – Valeurs – Plaisir.


Petit Pont Moulon pour LeFootballVrai

 

Crédits : passionsco.wordpress.com

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu