Avertir le modérateur

20/05/2014

Jeremy Berthod : "Les Patrick et les Line7, mes chaussures fétiches."

Parti s'exiler en Norvège, dans le club de Sarpsborg 08 FF, après quelques mois de chômage entre 2012 et 2013, Jérémy Berthod est maintenant bien installé dans la Tippeligaen, le championnat norvégien. Avec son numéro "69", le garçon reste fidèle à ses origines rhodaniennes et espère pourquoi pas un jour revenir en France.

photo (3).PNG



Quel est le nom du tout premier stade sur lequel tu as évolué ?

Le premier stade où j’ai joué c’est à Chazay d’Azergues, dans mon village, et c’est le Stade Joseph Magat. C’est à 20km de Lyon et c’est le club dans lequel j’ai joué quand j’étais petit.

berthod,sarpsborg 08 ff,le football vrai,petit pont moulon,guy truite,20 minutes,jeremy berthod,ol,aja,as monaco

 


Te souviens-tu de ton tout premier but en club ?

Comme tout le monde j’ai commencé attaquant. J’en ai marqué beaucoup quand j’étais très jeune. Maintenant beaucoup moins parce qu’on m’a dit de reculer derrière parce que devant j’étais pas assez bon pour percer.
Franchement je ne me rappelle pas du tout de mon premier but en club.

 

Le premier maillot que tu as acheté ou qu’on t’a offert ?

Alors je m’en rappellerai toujours, c’était mon père qui me l’avait ramené, il m’avait acheté en 92 le maillot de Barcelone, le Vert, Kappa, je crois que c’était le maillot de Romario. Epoque Stoichkov/Romario.

 

As-tu déjà porté un cycliste ou un collant sous ton short ?

Ah oui. Je me rappelle, quand il faisait froid, ma mère me mettait un survêtement. En fait mon village jouait en bleu et ma mère me mettait un survêtement vert dessous, avec les chaussettes et le short par-dessus. Je revois les photos, c’était horrible.

 

Avec ta première paye, t’as offert un resto à tes potes ou tu t’es acheté un écran géant ?

Je pense que j’ai rien fait du tout avec ma première paye. J’étais content, j’étais jeune, je devais avoir 16 ans. C’est arrivé très tôt mais je n’ai rien fait de spécial.

 

Après une victoire, pour récupérer, t’es plutôt du genre à boire un litre d’eau ou un litre de Kro ?

Je suis plus Kro. J’aime bien ça. En plus, ici en Norvège, ils aiment bien après le match boire deux/trois bières entre collègues ou dans le bus quand on rentre de déplacements.

 

T’es plutôt merguez/frites ou saucisson/beurre ?

Merguez/frites. J’aime bien les barbecues. Encore une fois ici aussi ils aiment bien les barbeucs donc ouais je suis friand de ça.

 

Niveau chaussures, t’es plutôt Nike, Adidas ou Patrick noires classiques ?

Ah les ‘Patrick’ noires j’ai commencé avec. Je crois que tous les mecs de ma génération on a commencé avec quand on était tout petit. Les ‘Patrick’ ou les ‘Line7’ même, je me rappelle. C’était mes chaussures fétiches. Maintenant je joue en Lotto donc c’est pas commun mais je me rappellerai toujours des ‘Patrick’ que j’ai porté quand j’étais petit.

line7.JPG


 

Et niveau crampons, t’es plutôt 16-18 en alu ou crampons moulés ?

Moi je suis défenseur donc je ne suis pas très technique et comme il ne faut pas glisser pendant les matchs, je suis plutôt crampons 18 et puis ça fait du bien parfois de mettre un bon tacle avec les 18 pour montrer qu’on est là.

 

En Norvège, tu regardes plutôt Téléfoot, Jour de Foot ou BeinSports ?

Ouais j’ai toutes les chaînes en Norvège, je ne regarde pas beaucoup mais je regarde plus Beinsport pour suivre le championnat. Ici, il y a pratiquement tous les matchs sur Beinsport. J’aime bien, c’est nouveau, jeune et dynamique.

 

Quel est l’Homme qui a marqué ta carrière ?

Mon idole, Zidane. Parce que c’était un grand joueur et j’ai commencé à jouer et il était sur la fin de sa carrière. Je n’ai jamais pu jouer contre lui et je suis super déçu de ça mais ouais, Zidane ça reste mon idole.

 

Si tu devais te rappeler d’un moment de Football quand tu étais gamin ?

Alors le premier moment qui me revient, c’est, je pense, la première fois que je regardais un match de foot à la télévision, c’était la Finale de World Cup 94, Brésil-Italie où il y avait eu les penaltys. J’ai toujours ce souvenir.

 

Quel est ton meilleur souvenir sur un terrain de football ?

Mon premier match en Pro, contre Auxerre, je devais avoir 19 ans. C’était à Lyon, dans ma ville, donc je pense que c’est le meilleur moment de ma carrière. Je jouais devant toute ma famille et puis c’était l’aboutissement de toute la formation.

berthod,sarpsborg 08 ff,le football vrai,petit pont moulon,guy truite,20 minutes,jeremy berthod,ol,aja,as monaco


 

Quel le stade le plus moche dans lequel tu aies évolué ?

Oula ! Alors il y en a eu pas mal. Ici en Norvège, il y en 2 ou 3 qui sont pas mal mais il n’y a pas grand monde qui connait. En France, il y avait Ajaccio qui n’était pas terrible quand ils n’avaient  pas beaucoup de tribunes, ouais, Ajaccio c’était pas terrible.

 

Et le plus beau ?

Le plus beau ? Avec Lyon j’ai eu de la chance, on a joué à Old Trafford ou à Bernabeu. Mais en France il y a aussi de bons stades, le Vélodrome, le Parc des Princes c’est sympa aussi.


Comment définirais-tu le championnat norvégien ?

Je vais pas mentir en disant que c’est le meilleur championnat d’Europe. C’est un championnat de seconde zone mais ça reste d’un très bon niveau. Au niveau technique c’est plutôt sympa parce que la moitié des pelouses est en synthétique, physiquement ça tient la route aussi après c’est tactiquement que c’est une petit peu naïf, entre guillemets, tout le monde attaque donc ça manque un peu de tactique là-dedans.

 

Qu’est-ce qui t’a amené là-bas ?

C’était un petit peu forcé parce que je suis resté au chômage pendant 7 mois. J’avais pas de clubs en France, ni dans d’autres championnats européens, et puis j’ai eu cette proposition. Et puis moi j’aime tellement le foot et fallait que je reste dans ce milieu, que je joue, j’ai eu cette proposition du club de Sarpsborg et je me suis dit ‘Allez ! Faut que tu restes dans le milieu, faut que tu joues, faut pas que tu restes 1 an sans jouer’, donc j’ai pu signer ici et je suis très content.

 

Envisages-tu de revenir en France un jour ?

Oui ben forcément. Je suis déçu un peu de la façon dont ça s’est finie en France. Personne ne m’a fait confiance. J’avais une image d’un joueur toujours blessé, ce qui est faux. Là, ça fait un an et demi que je joue en Norvège et j’ai joué tous les matchs. Je pouvais aussi avoir une image d'un joueur qui venait d’un gros club donc qui demandait beaucoup d’argent, ce qui est faux aussi. Ici en Norvège je ne joue pas pour l’argent. Les salaires n’ont rien à voir avec ce qu’il y a en Ligue 1 et Ligue 2 française. J’ai montré que j’avais surtout envie de jouer au foot. Aujourd’hui je pense que je pourrai encore rendre service en France.

 

Si tu devais te souvenir d’un coéquipier à :


Lyon ?

A Lyon je dirais Sylvain Wiltord. Il était toujours à 200%. En plus, moi j’étais jeune, il avait la trentaine, le gars était toujours à 200% aux entrainements. Il était vraiment professionnel, c’est une chose qui m’a marqué. En plus, il connaissait tous les joueurs, il connaissait tous les matchs, il aimait parler de foot et j’adorais ça.

Monaco ?

J’y suis resté qu'un an. Mais c’est vrai qu’à Monaco, c’était spécial, c’était un peu chacun pour soi, chacun pensait à sa figure. L’année est passée super vite. Pourtant on avait une super équipe, on avait des grands joueurs comme Nenê, on pouvait viser plus haut mais on a fait une saison catastrophique, donc j’ai pas forcément de joueurs qui ressortent. Si ! Peut-être Bernardi, j’avais une image de lui, tout le monde disait que c’était un 'enculé', en fait il était super sympa, même avec nous en dehors il était vraiment bien. On ne croirait pas quand on le voit comme ça. (Rires)

Auxerre ?

J’y suis resté 4 ans. Je m’y suis fait des potes, je connaissais bien Pedretti de Lyon, on s’entendait très bien. Mais j’ai aussi Chafni. Je m’entendais très bien avec lui, on restait ensemble et on aimait bien joué ensemble sur le terrain.

 

Visiblement, Madame Berthod a appelé Didier Deschamps pour ne pas que tu ailles au à la Coupe du Monde Brésil, pas trop déçu ?



Non elle n’a pas appelé mais c’est vrai qu’elle était contente. Là j’ai eu un buzz extraordinaire, c’ «’était une blague comme ça, c’était pas du tout ce que je recherchais. Mais les gens que c’est du second degré mais c’est du premier degré. Les gens ne savent pas qu’au mois de juin je vais devoir aspirer, je vais devoir repasser, c’est mon quotidien, c’est comme ça. Je ferai des photos au mois de juin pour montrer que je n’ai pas menti. (Rires)

 

Quel joueur aurait sa place à Sarpsborg 08 FF pour mettre un peu l’ambiance dans les vestiaires ?

Je vais dire des mecs que j’ai connu de la formation. Ici on aurait besoin d’un, tout le monde le connait sur Twitter, d’un Pierre Bouby ! Il serait bien ici, en plis il y a beaucoup de buts avec des frappes de 25 mètres. Donc avec sa grosse frappe il pourrait être là. Johann Truchet, qui joue maintenant au CA Bastia, il était avec moi à Chazay d’Azergues, mon premier village. Ce sont deux bons gars. Ça fait plaisir d’ailleurs, ils ont réussi sur le tard. Ils n’ont pas été gardé à la formation lyonnaise et ils réussissent à faire une super carrière en Ligue 2 et voire plus. Je suis content pour eux.

 

Si je te dis « Le Football Vrai », ça t’inspire quoi ?

Le football vrai, c’est ce qu’il se passe sur le terrain. C’est pas ce qu’il y a en dehors. Les journalistes, l’argent, les contrats, tout ça je m’en fiche. Dans mon village, je pensais pas du tout à ça. C’était jouer, marquer des buts, se faire plaisir. Dans ma formation c’était exactement pareil. Devenir professionnel je ne pensais pas à mon salaire et à quelle voiture j’allais avoir et quelle maison j’allais avoir … C’était simplement jouer. Et c’est ce que je vis ici en Norvège, je pense à m’éclater et c’est la première chose à penser quand tu joues au foot.


 

Propos recueillis par Petit Pont Moulon


Crédits : vg.no / olympique-et-lyonnais.com / chazayfc.com

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu